Votre recherche


161 J Fonds de la maison forte de Maugny

Cote : 161 J 525-590
Analyse : Rita Busse (1878-1937)
Date : 1896-s.d.



    Biographie ou histoire :
    Fille de Gustave Traugott Busse, banquier berlinois, et de Louisa Swirtun, aristocrate lituanienne, Margaretha Jeannette Émilie dite Rita est née à Berlin le 16 juillet 1878. Cultivée, polyglotte, elle a bénéficié avec sa sœur d'une éducation raffinée. Après son mariage en 1902, elle aime vivre à Maugny qu'elle fait peu à peu réparer et aménager. Elle s'y réserve un atelier où elle sculpte et dessine. Elle s'intéresse de près à la vie politique française et internationale qu'elle illustre dans des albums de caricatures.
    Elle s'intéresse aux costumes traditionnels et constitue une collection de coiffes traditionnelles et accessoires vestimentaires du XVIIIe au début du XXe siècle provenant de diverses régions de France, d'Europe centrale et d'Italie.
    Elle fait partie avec son mari des membres fondateurs de la Croix-Rouge de Thonon-les-Bains. Elle est un temps membre de la Ligue des femmes françaises. Infirmière brevetée de la Croix-Rouge, elle sert pendant toute la guerre : chef de salle à l'hôpital Jules-Ferry de Chambéry du 3 septembre 1914 au 27 juillet 1917, chargée de la salle des officiers et de la salle d'opération à l'hôpital auxiliaire n° 19 de Laval du 10 septembre 1917 au 31 décembre 1918. Sa santé en est d'ailleurs altérée, affections successives et épuisement auxquels s'ajoute une fausse-couche en août 1918. Elle a été décorée en 1920 de la médaille de bronze de la Reconnaissance française.
    Sa fortune personnelle et celle de sa sœur disparaissent en quasi totalité suite à la défaite allemande, la crise financière ainsi que la révolution bolchevique dans les zones polonaises.
    Elle publie un petit opuscule compilant des caricatures réalisées pendant la guerre, préfacées par Marcel Proust en 1920. Elle confectionne dans les années 1920 de nombreuses figurines en tissu, parfois à l'effigie de personnalités comme celle de la championne de tennis Suzanne Lenglen.
    Très proche de ses deux nièces Rosciszewska, filles de sa sœur Ludka, elle en fait ses héritières et celles de son mari. Elle meurt prématurément de maladie en 1937.


    Mots-clés personne : Busse, Margaretha Jeannette Émilie dite Rita (1878-1937)


    Lien permanent : http://archives.hautesavoie.fr/ark:/67033/a0115809196502Saljx
  • Papiers personnels
  • Dessins et caricatures
  • Correspondance