Votre recherche


Archives de la famille de Gerbais de Sonnaz d'Habères

Cote : 43 J 6
Analyse : Biens de l'Annonciade et de Faramaz : vérification par la Chambre des comptes de Savoie, en faveur des frères François, Emmanuel-Philibert et Christophe de Gerbais de Sonnaz, de la vente et inféodation de la place et bâtiments de l'Annonciade, « réduite en maison particulière, terroir et pourpris d'icelle » en faveur de feu Ne Aimé leur père (30 août 1595) (La vente et l'inféodation de l'Annonciade avaient été consenties par Charles-Emmanuel 1er, le 10 juillet 1589, pour 1 500 écus en faveur d'Aimé de Gerbais, mais elle se heurta, elle aussi, à bien des oppositions, et il fallut plus de six ans pour obtenir l'entérinement de la Chambre des comptes. Il s'agit d'un monticule à quelques kilomètres de Rumilly, sur la commune actuelle de Sales, dominant la route de Chambéry à Genève, sur lequel Emmanuel-Philibert, duc de Savoie, avait fait construire un fort par le célèbre ingénieur militaire Francesco Paciotto, constructeur des forteresses de Turin, Bourg-en-Bresse et Anvers. Les travaux furent continués de 1569 à 1581 par l'ingénieur milanais Gabriel Busca. A peine en service, le fort fut abandonné et démantelé par Charles-Emmanuel 1er au profit de celui de Sainte-Catherine, construit à Viry, près de Genève, par Ercole Negri, à partir de 1589. Carlo Promis, Vita di Francesco Paciotto da Urbino architetto civile e militare del seculo XVI, M. S. I., t. IV, 1863, p. 359 sq. ; id. Gl'ingegneri militari che operarono o scrissero in Piemonte dall'anno MDCL, M. S. I., t. XIII, 1871, p. 411-646 ; Guido Amoretti, « Le fort de la « Nonciade » à Rumilly », R. S., 1970, p. 83-109.) ; vente par Ne Jehan d'Apvril, coseigneur d'Hauteville, des droits seigneuriaux dus sur les biens de Faramaz (Cne Sales, c. Rumilly.).
Date : 1595-1605