12 - Visions européennes. Les tunnels sous La Manche et sous le Mont-Blanc

L'idée d'un tunnel sous La Manche naît au début du XIXe siècle.
En 1874, la première entreprise de construction d'un tunnel se met en place et les travaux commencent des deux côtés de La Manche dès 1881. Cependant, ils sont interrompus dès 1883.
En créant le Groupement d'étude du tunnel sous la Manche en 1967, Louis Armand relance le projet du tunnel sous La Manche et poursuit ainsi son action en faveur de l'Europe.
Suite à un appel d'offre le Groupement du tunnel sous la Manche est déclaré maître d'ouvrage unique. Il est formé par deux sociétés concessionnaires : The British Channel Tunnel Company et la Société française du tunnel sous la Manche. Louis Armand devient le président de la société française, avec la SNCF et le groupe Rothschild, comme principaux actionnaires.
L'achèvement des travaux est prévu pour 1980. Cependant, en 1975, la Grande-Bretagne renonce au tunnel pour des raisons économiques et les travaux sont arrêtés.
Ce n'est qu'en 1986 qu'un nouveau projet voit le jour et le tunnel est inauguré officiellement le 6 mai 1994.

1965, Louis Armand assiste au percement du tunnel sous le Mont-Blanc. L'initiative de ce percement remonte à 1936 et c'est en 1946 que la chambre de commerce de Haute-Savoie relance ce projet. Il est chargé de rédiger le texte d'une plaquette, illustrée par Charles Samson, lors de la venue, le 6 juillet 1965, du général de Gaulle.
Les sentiments de Louis Armand, face à cette réalisation, sont partagés : il redoute que le trafic de la SNCF ne diminue au profit du réseau routier, même si dans le même temps il est fier de cette réalisation technique qui permet de favoriser les échanges entre les pays européens.