3 - L'eau et le fer. L'Auvergne et le Paris-Lyon-Méditerranée (PLM)

Les débuts professionnels de Louis Armand ont pour cadre l'Auvergne, entre 1929 et 1934.
La source de la Grande Grille à Vichy s'étant brusquement tarie, il en trouve la cause et par un procédé de floculation la fait rejaillir.
En collaboration avec madame Blanquet, directrice de l'Institut d'hydrologie de l'École de médecine de Clermont-Ferrand, il étudie les propriétés thérapeutiques des eaux gazeuses.
Ils découvrent une source d'eau ferrugineuse qu'ils acquièrent et qui est exploitée aujourd'hui sous la marque Arvie .
Les eaux de Saint-Yorre sont alimentées notamment par deux sources portant leurs noms respectifs.

En analysant la source de Chateldon, il découvre qu'elle est radioactive et conclut à l'existence d'un gisement d'uranium qui sera exploité près d'une vingtaine d'années plus tard comme source d'énergie.

En 1934, la Compagnie du chemin de fer PLM offre un poste à Louis Armand au service matériel et traction à Lyon ; trois ans plus tard, en 1937, il est nommé ingénieur en chef, à la gare de Lyon à Paris.