Votre recherche


213 J Fonds Depassier

Déplier tout
Classer dans : Non classé
Sommaire

Auteur : par Martine Simon-Perret ; sous la direction d'Hélène Maurin, directrice des Archives départementales de la Haute-Savoie

 

Sous-titres : Répertoire numérique

 

Description du profil :
Nom de l'encodeur : Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version 8-2.9 du mardi 6 décembre 2016. Date de l'export : jeudi 22 août 2019 (14:57 h)
Langue : Instrument de recherche rédigé en français.
Règles de description : Cet instrument de recherche a été élaboré conformément aux recommandations de la norme ISAD(G) : norme générale et internationale de description archivistique (seconde édition) et de la DTD EAD 2002 (deuxième version). L'indexation a été réalisée d'après la note d'information DITN/RES/2007/008 relative à la normalisation des descripteurs et le Thésaurus pour la description et l'indexation des archives locales anciennes, modernes et contemporaines. Conformément à l'usage, la présence d'un astérisque sur certaines cotes signifie que le document est relié. Tous les sigles ont été développés à l'exception de ceux pour lesquels la signification n' a pas pu être retrouvée.

Description physique :
Genre/Carac. phys. : Document d'archives 39
1,70 ml

Organisme : Archives départementales de la Haute-Savoie

Producteur des archives


Biographie ou histoire :
Le patronyme Depassier est présent à Sixt[-Fer-à-Cheval] dès le XVe siècle, où il existe un hameau nommé Passy (Passié, Passier). La branche faisant l'objet du présent fonds a quitté Sixt pour s'établir à Bonneville dans le courant du XVIIe siècle, où plusieurs membres, bourgeois de cette ville, exercent la fonction de procureur. Un lien avec une famille noble de Passier établie en Maurienne n'est pas prouvé malgré la réutilisation des armoiries de cette dernière par les Depassier au XVIIIe siècle.
La personnalité la plus marquante de la famille, et la mieux représentée en terme d'archives, est André Depassier (1702-1784) dont les fonctions (intendant du Genevois puis du Faucigny), la personnalité cultivée et le réseau de relations transparaissent à travers les documents subsistants. La famille s'éteint en ligne masculine à la génération suivante.


Historique de la conservation :
Les documents ont été conservées par des descendants jusqu'à leur entrée aux Archives départementales. Le fonds Depassier ne contient qu'une petite partie des archives de cette famille, notamment de celles de l'intendant. Il est certain que des pertes et destructions, volontaires ou pas, ont eu lieu à chaque génération, notamment à l'occasion des décès, successions, partages, déménagements... Les nombreuses copies d'actes notariés rassemblées par exemple par André Depassier pour traiter ses affaires familiales (comme les litiges avec ses frères, la gestion des biens de ses épouses ou encore l'établissement de ses enfants) montrent qu'il ne disposait souvent plus des expéditions originales. L'incendie qui a ravagé Bonneville en 1737, détruisant sa maison, peut expliquer certaines pertes.
Des notes et mentions prouvent aussi que de nombreuses archives ont été prêtées tout au long des XIXe et XXe siècles pour diverses raisons (recherches généalogiques, travaux historiques) et une partie non négligeable jamais rendue aux propriétaires.


Informations sur les modalités d'entrée :
Don des héritiers de Georges Gay.


Présentation du contenu :
Le fonds est essentiellement composé d'archives produites ou rassemblées par André Depassier entre les années 1730 et sa mort en 1784. Elles permettent de suivre l'ascension de la famille puis la carrière et la vie privée d'un Savoyard aisé et cultivé du XVIIIe siècle à travers actes notariés, pièces de procédures, mémoires personnels, compilations d'imprimés portant sur de multiples sujets, révélateurs d'une grande curiosité d'esprit. Malgré des lacunes certaines - on constate par exemple l'absence quasi totale de correspondance reçue alors qu'elle a immanquablement représenté des centaines de lettres rien que pour André et ses épouses - ce fonds est d'une grande richesse et peut être étudié sous des angles variés, généalogique, sociologique, économique, culturel...


Mode de classement :
Il a été adopté un classement chronologique par génération. Pour la génération de l'intendant, le groupement de son vivant d'une partie des pièces sous forme de volumes reliés concernant diverses affaires, pas toujours dans l'ordre chronologique de surcroît, n'a pas permis d'adopter un classement thématique affiné (événements privés, carrière, gestion des biens...).


Statut juridique :
Archives privées
Communicabilité :
Communicable.


Conditions d'utilisation :
La réutilisation d'archives exige que les informations ne soient pas altérées, que leur sens ne soit pas dénaturé et que leurs sources soient mentionnées. En vertu du Code de la propriété intellectuelle, la reproduction ou représentation d'une œuvre de l'esprit est autorisée sous réserve d'en indiquer clairement le nom de l'auteur. Si sur le document réutilisé figure une personne identifiable, il convient d'obtenir son autorisation avant toute diffusion. Cette obligation disparait avec le décès de la personne concernée.


Autre instrument de recherche :
Voir l'inventaire en format pdf
Liens :


Sources complémentaires :
Sources internes :
Sur divers membres de la famille Depassier du XVIe au XIXe siècle, voir :
- 4 H fonds de l'abbaye de Sixt.
- 1 J 84 : Famille de Passier de Bonneville : lettre signée de Passier à son fils, copie du testament de 1779 d'André Depassier et de son épouse Marie Hélène Christine Irène Philippaz, procuration par Victor de Passier, extrait du testament mystique de Victoire de Passier, copie de testament de Prosper de Passier (1778-1828).
- 11 J fonds Garbillon-Despine.
- 45 J fonds Aussedat-Despine, dont 45 J 305-329 : famille Depassier.


Bibliographie :
Les cotes entre crochets sont celles des Archives départementales de la Haute-Savoie.
Sur l'ascension de la famille Depassier :
- FLORIN, Benoît.
Un honnête homme en Savoie au siècle des Lumières, l'intendant général André de Passier (1702-1784) et sa famille
. Paris : Office parisien, 2005. [Bib7556]
- NICOLAS, Jean.
La Savoie au XVIIIe siècle, noblesse et bourgeoisie
. Paris : Maloine, 1978, t. 1 et 2 [US 248 et US 249]


: Depassier (famille)
Répertoire numérique