Votre recherche


Inventaire du fonds Marmonnier

Déplier tout
Classer dans : Non classé
Sommaire

Auteur : par Martine Simon-Perret ; sous la direction d'Hélène Maurin, directrice des Archives départementales de la Haute-Savoie

 

Sous-titres : Répertoire numérique détaillé 217 J

 

Description du profil :
Nom de l'encodeur : Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version 8-2.9 du mardi 6 décembre 2016. Date de l'export : jeudi 7 juin 2018 (09:00 h)
Langue : Instrument de recherche rédigé en français.
Règles de description : Cet instrument de recherche a été élaboré conformément aux recommandations de la norme ISAD(G) : norme générale et internationale de description archivistique (seconde édition) et de la DTD EAD 2002 (deuxième version). L'indexation a été réalisée d'après la note d'information DITN/RES/2007/008 relative à la normalisation des descripteurs et le Thésaurus pour la description et l'indexation des archives locales anciennes, modernes et contemporaines. Conformément à l'usage, la présence d'un astérisque sur certaines cotes signifie que le document est relié. Tous les sigles ont été développés à l'exception de ceux pour lesquels la signification n' a pas pu être retrouvée.

Description physique :
Genre/Carac. phys. : Document d'archives 16
0,07 ml

Langue des unités documentaires : Français, allemand.
Organisme : Les Archives départementales de la Haute-Savoie sont responsables de l'accès des archives.

Producteur des archives


Biographie ou histoire :
Marius Modeste Marmonnier est né le 2 septembre 1887 à Grigny (Rhône), fils de Pierre Modeste et de Louise Constantin. Il habite toujours Grigny en 1906 où il travaille à la faïencerie Bory et Cie. Il est dit employé de commerce en 1907. Il est rappelé pendant la Première Guerre mondiale et affecté au 159e régiment d'infanterie. Fait prisonnier le 22 octobre 1914 dans le Pas-de-Calais, il est détenu au camp de Hameln en Basse-Saxe, rapatrié seulement en janvier 1919 et démobilisé en juillet. Il habite Lyon où il connait quelques déboires dans ses activités commerciales en 1920. Domicilié à Vanzy (Haute-Savoie) en 1928-1929, il est à nouveau à Lyon en 1931. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il est agent des Ponts-et-Chaussées dans le secteur de Vanzy. La ligne de démarcation temporairement établie en Haute-Savoie passant sur le secteur où il est affecté, en particulier le carrefour de la Croisée, il profite du laissez-passer allemand dont il bénéficie dans le cadre professionnel pour transporter du courrier de part et d'autre de la ligne. Lorsque la résistance se structure peu à peu en Semine, Marius Marmonnier en fait partie. Il appartient en 1944 à la 3e compagnie F.F.I "Semine". À la Libération, il est chargé de surveiller un commando de prisonniers de guerre allemands, détachés du camp de Novel à Annecy et affectés dans le secteur de Vanzy à des travaux publics. Il est décédé à Vanzy (Haute-Savoie) en 1956.
Le fils de Marius, Raymond, né en 1923 à Grigny, a travaillé à Seyssel et Génissiat au début de la Deuxième Guerre mondiale. Obligé de partir dans les chantiers de jeunesse en 1943, affecté à celui de Monestier-de-Clermont (Isère), il s'en échappe et rejoint Lyon où il espère être caché par des membres de sa famille, en particulier une tante qui tient un café. Il pense qu'en se dissimulant dans une grande ville, il échappera plus facilement au S.T.O. Rapidement détrompé, il rentre à Vanzy par Culoz et Bellegarde, réussissant à traverser plusieurs contrôles allemands. Il vit ensuite dans une semi-clandestinité, ravitaillé par ses parents, et s'intègre au maquis de la Semine qui s'organise. À partir de janvier 1944, il appartient, aux côtés de son père, au 2e groupe de la 3e compagnie F.F.I. "Semine" dite aussi "Sans-Pardon". Il participe à différentes actions contre l'occupant (récupération d'armes parachutées, coups de main, sabotages...) notamment l'accrochage du 14 juin 1944 autour de la Croisée. Au printemps 1945, il combat en Tarentaise mais doit séjourner plusieurs semaines à l'hôpital d'Aix-les-Bains après une blessure au tympan. Il entre ensuite à l'école de haute-montagne de Chamonix avant de revenir à la vie civile. Il a reçu la croix du Combattant volontaire en 1962. Il est décédé en 2017.


Historique de la conservation :
Les documents ont été conservés par Raymond Marmonnier jusqu'à leur entrée aux Archives départementales.


Informations sur les modalités d'entrée :
Don, 2017


Présentation du contenu :
Les documents, bien qu'incomplets, de ce fonds apportent un éclairage sur deux facettes de la Deuxième Guerre mondiale en Haute-Savoie. D'une part les papiers de Marius Marmonnier, résistant et agent des Ponts-et-Chaussées, portent sur la gestion d'un commando de prisonniers allemands détachés du camp 143 de Novel pour travailler dans le secteur de Frangy en 1945-1947. D'autre part ceux de son fils Raymond, lui aussi résistant, rassemblent des témoignages d'acteurs de la résistance en Semine, Vuache et Ain.


Statut juridique :
Archives privées
Communicabilité :
Communicable


Conditions d'utilisation :
La reproduction des documents peut être soumise à l'autorisation des Archives départementales de la Haute-Savoie.


Sources complémentaires :
Sources internes :
40 W 5 : prisonniers de guerre allemands, demande de port d'arme par les gardiens de PG, Marius Marmonnier, 1946.
Sources externes :
- Arch. dép. Rhône : 1 RP 1110 matricule 373, fiche matricule militaire de Marius Marmonnier.


Bibliographie :
Les cotes entre crochets sont celles des Archives départementales de la Haute-Savoie.
Sur la résistance en Vuache :
- AMOUDRUZ, Robert. "Brûlement de villages au pays du Vuache". La Salévienne, 2004 [BIB 5906].
Sur le camp de prisonniers de Novel à Annecy :
- "Hinter dem Draht". Plaquette imprimée à destination des prisonniers de guerre allemands, photographies H. Odesser. [1947 ?]. [Br 2126].


Mots-clés matière : Guerre 1939-1945
Mots-clés personne : Marmonnier, Marius ; Marmonnier, Raymond
Répertoire numérique détaillé 217 J