Votre recherche


Inventaire du fonds Louis Armand

Replier tout
Classer dans : Non classé
Sommaire

Auteur : par Evelyne Mermet

 

Sous-titres : Répertoire détaillé

 

Description du profil :
Nom de l'encodeur : Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version 3-4 du lundi 14 février 2011. Date de l'export : mardi 27 mars 2012 (09:38 h).Cet instrument de recherche a été encodé en XML par la société FFAS pour les Archives départementales de la Haute-Savoie le 22 juin 2011.
Langue : Instrument de recherche rédigé en Cet instrument de recherche est rédigé en français.
Règles de description : Cet instrument de recherche a été encodé conformément à la DTD EAD 2002 (deuxième version).

Description physique :
Genre/Carac. phys. : Document d'archives

1051
8.00 ml

Organisme : : Les Archives départementales de la Haute-Savoie sont responsables de l'accès intellectuel des archives.

Producteur des archives
Louis Armand


Biographie ou histoire :
Savoyard, " né à Cruseilles, Haute-Savoie ", village dont il cite seize fois le nom en huit pages, dans le premier chapitre de son ouvrage Simples propos, voilà bien la véritable identité de Louis Armand, celle qu'il décline sur les feuilles de police de tous les continents. Un peu oublié des jeunes générations, l'on retiendra de lui son savoir, son humanité, son enthousiasme et sa sincérité, de belles qualités de toutes les époques.
Jean Ullmo, son ami le plus intime et le plus constant, disait de lui : " Il nous offrait une image complète d'un homme sans ombre, c'est-à-dire dépourvu de mesquinerie. Il croyait parfaitement en l'homme et agissait parfaitement pour lui. Il était le modèle qui donne confiance ". Un bel exemple de vie à découvrir.
  • 1905 (17 janvier) : Naissance de Louis Armand à Cruseilles (Haute-Savoie), fils de Jean-Marie et Marie-Clotilde Masson, instituteurs.
  • 1917 : Entre directement en quatrième, au lycée Berthollet à Annecy. Baccalauréat.
  • 1922 : Entre en classe de Mathématiques Spéciales, au lycée du Parc à Lyon.
  • 1924 : Reçu aux concours d'entrée à l'École polytechnique, et à l'École normale supérieure. Entre à Polytechnique en octobre (en sortira second).
  • 1926 (oct.)-1927 (oct.) : École de l'artillerie à Fontainebleau. Service militaire au 2ème RAD de Grenoble. Entre à l'École des Mines de Paris (en sortira premier).
  • 1928 (24 septembre) : Mariage de Louis Armand et de Geneviève Gazel, à Cruseilles.
  • 1929 : Ingénieur du Corps des Mines à Clermont-Ferrand. Travaux scientifiques personnels sur les eaux minérales.
  • 1932 : Naissance de Maurice Armand, fils aîné de Louis Armand.
  • 1934 : Naissance de Joseph Armand. Ingénieur à la Compagnie PLM à Lyon.
  • 1935 : Prix du Collège de France et de l'Académie nationale de médecine pour ses travaux scientifiques personnels sur les eaux minérales.
  • 1937 : Naissance de Jeannine Armand.
  • 1938 : Ingénieur en chef à la Compagnie des chemins de fer à Paris (gare de Lyon).
  • 1940 : Début d'application du Traitement Intégral Armand (TIA) contre la corrosion des chaudières des locomotives. Professeur du cours de chemin de fer à l'École des ponts et chaussées. Contact du Bureau central de renseignements et d'action de Londres.
  • 1941 : Naissance de France-Marie Armand. Démantèlement d'une des filières de liaison utilisée par Louis Armand avec Londres.
  • 1942 : Refus à Pierre Laval de la proposition du poste de secrétaire général de l'industrie.
  • 1943 : Organisation du groupe " Résistance-Fer ", en liaison avec de nombreux réseaux. Louis Armand, responsable national, joue un rôle prépondérant dans le domaine des renseignements et du sabotage, et capital dans la libération de la France.
  • 1944 : Chef du Service matériel et traction de la région Ouest (janvier). Rapport de Louis Armand sur l'électrification des voies ferrées (mai). Arrestation de Louis Armand par la Gestapo le 24 juin, enfermé à Fresnes, condamné à mort, libéré le 18 août grâce aux accords Nordling. Compagnon de l'Ordre de la Libération. Directeur de la SNCF. Prix Louis Robin, de la Société des ingénieurs civils de France.
  • 1945 : Directeur du Service central du matériel à la SNCF (8 mai). Président du comité de la recherche appliquée du Commissariat à l'énergie atomique (CEA).
  • 1946 (1er avril) : Directeur général adjoint de la SNCF.
  • 1947 : Chargé de cours à l'ENA.
  • 1948 : Décision d'électrifier la ligne de La Roche-sur-Foron en courant alternatif normal.
  • 1949 : Directeur général de la SNCF (1er juin). Président de l'Union internationale des chemins de fer (UIC).
  • 1950 : Robert Schumann lance l'idée d'une Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) (mai).
  • 1951 : Traité de Paris créant la CECA (avril). Congrès sur l'électrification des chemins de fer, à Annecy. Membre du comité pour l'aménagement des zones industrielles en Afrique. Président du comité de gérance de l'Union internationale des chemins de fer (septembre 1951).
  • 1953 : Entre au conseil de perfectionnement de l'École polytechnique. Décision d'électrifier la voie ferrée Valenciennes-Thionville. Louis Armand adhère au centre international de prospective de Gaston Berger.
  • 1954 : Louis Armand refuse d'entrer dans le cabinet Mendès-France (juin). Essai de grande vitesse sur la voie ferrée Dijon-Beaune.
  • 1955 : Record de vitesse dans les Landes (380 km/h) avec les locomotives CC 7407 et BB 9004. Mise en service de la ligne électrifiée Valenciennes-Thionville. Congrès sur l'électrification des chemins de fer à Lille (mai). Rapport de Louis Armand à l'OECE sur les ressources énergétiques (mai). Président de la sous-commission préparant le traité Euratom. Président de la SNCF. Administrateur de l'ENA. Création par l'UIC, d'Eurofima (Société européenne pour le financement du matériel ferroviaire).
  • 1956 : Adhésion de Louis Armand au comité d'action pour les États-Unis d'Europe de Jean Monnet (janvier). Président de la commission de l'énergie nucléaire de la CECA. Discours de Louis Armand à l'Assemblée nationale sur l'énergie atomique (juillet). Exposé de Louis Armand à une commission du Conseil économique. Nomination des Trois Sages (décembre). Président du conseil de perfectionnement de l'École polytechnique.
  • 1957 : Traité de Rome (mars). Publication du rapport des Trois Sages (avril). Création de l'Organisation commune des régions sahariennes (Louis Armand président). Membre du conseil de surveillance de la Société du tunnel sous la Manche. Démission de la présidence de la SNCF (décembre 1957).
  • 1958 : Président d'honneur de la SNCF. Premier président d'Euratom (janvier). Accord Euratom, USA (juin). Premier rapport de gestion d'Euratom, signé par Louis Armand (septembre).
  • 1959 : Démission d'Euratom pour des raisons de santé (janvier). Président des Houillères de Lorraine (février). Création du comité Rueff-Armand (novembre).
  • 1960 : Vice-président du comité Rueff-Armand chargé d'établir un rapport sur les obstacles à l'expansion économique. Membre de l'Académie des Sciences morales et politiques (décembre). Vice-président de la Fondation européenne de la culture. Publication du rapport de la commission Rueff-Armand. Président de la commission d'action contre la pollution atmosphérique.
  • 1961 : Publication de Plaidoyer pour l'Avenir. Secrétaire général de l'UIC (janvier).
  • 1962 : Président de l'Association française de normalisation (AFNOR).
  • 1963 : Membre de l'Académie française (13 juin), élu au fauteuil du professeur Henri Mondor.
  • 1964 : Démission de la présidence des Houillères de Lorraine. Accord des réseaux européens de chemin de fer sur l'installation de l'attelage automatique.
  • 1968 : Quitte le conseil de perfectionnement de l'École polytechnique. Publication du Pari Européen et Simples propos.
  • 1969 : Président du comité pour l'amélioration de l'environnement.
  • 1970 : Adoption par le gouvernement des cent mesures en faveur de l'environnement, proposées par Louis Armand. Publication de Propos ferroviaires.
  • 1971 (30 août) : Mort de Louis Armand à Villers-sur-Mer (Calvados). Inhumation à Cruseilles.
  • 1978 : Publication des Leçons de choses de Louis Armand.
  • 1984 : Mort de Geneviève Armand, son épouse.


Historique de la conservation :
Ce fonds privé a été donné aux Archives départementales de la Haute-Savoie en avril 1990, par l'association des Amis de Louis Armand constituée le 31 mai 1972, après son décès, en vue de conserver son souvenir, et poursuivre son action en diffusant sa pensée.


Présentation du contenu :
Composé de documents, photographies, films et enregistrements couvrant l'activité intense et variée de Louis Armand, homme de la technique et du chemin de fer, grand résistant, académicien, ce fonds accessible sous la cote 85 J, représente 6 ml et se compose de 1051 articles faisant chacun l'objet d'une analyse détaillée.


Modalités d'accès :
Statut juridique :
Archives privées

Conditions d'utilisation :
La reproduction des documents est soumise à l'autorisation des archives départementales de la Haute-Savoie. En cas de reproduction d'une ou plusieurs pièces, il conviendra de faire apparaître le nom du service dépositaire et la cote du ou des documents. Si un usage commercial des documents est envisagé, l'obtention de l'autorisation des ayants droits est nécessaire.


Bibliographie :
Ouvrages de Louis Armand :
  • Simples propos
    , librairie Arthème Fayard, 1968, 310 p.
  • Propos ferroviaires
    , librairie Arthème Fayard, 1970, 244 p.
  • Les leçons de Choses
    , Del Duca-Paris, 1979, 222 p.
"
Booklet " sur le chemin de fer
, 1971, 103 pages dactylographiées (ouvrage posthume, achevé, non publié, consultable dans l'inventaire sous la cote 85 J 1011).
Ouvrages de Louis Armand et Michel Drancourt :
  • Plaidoyer pour l'avenir
    , Calmann-Lévy éd., 1961, 254 p.
  • Le Pari européen
    , librairie Arthème Fayard, 1969, 311 p.
Ouvrages sur Louis Armand :
  • Louis Armand, 40 ans au service des hommes
    , par l'association des Amis de Louis Armand, Charles Lavauzelle éd., 1986, 172 p.
  • Louis Armand, visionnaire de la modernité
    , par Henri Teissier du Cros, éd. Odile Jacob, 1987, 484 p.

Répertoire détaillé