Arch. dép. Haute-Savoie, 6 FS 145 (en reclassement)

Date : 25 juin 1828
Intitulé : plan annexé à la supplique d’un meunier

L’utilisation de l’eau des rivières étant soumise à autorisation et paiement de droits, Jean Antoine dit Milhomme demande à l’intendant du Genevois la permission d’installer une troisième roue à aubes dans son moulin situé au hameau du Noyerai à Faverges. La requête est justifiée par « la multiplicité de ses chalands ».
Il a fait réaliser par un géomètre patenté un plan de situation et un plan en élévation aquarellés pour expliquer qu’il utilisera la même quantité d’eau, le canal  étant suffisamment alimenté par le torrent de Saint-Ferréol.
Quelques voisins protestent, envoient à l’intendant un lettre de réclamation, prétendant que leurs prés en contrebas du moulin risquent d’être détériorés par les eaux. Le conseil communal prend partie pour le meunier. L’ingénieur de la province est dépêché sur les lieux et rend lui aussi un avis favorable à la troisième roue le 22 novembre suivant.


Localiser la commune de Faverges