Arch. dép. Haute-Savoie, 6 FS (Saint-Eustache en reclassement)

Date : 1831
Intitulé : Supplique au roi par les habitants de la Chapelle Blanche

Depuis 1790, les paroisses de Saint-Eustache et de la Chapelle-Blanche sont séparées pour le spirituel. Elles forment par contre une même entité pour le temporel. Or tout au long de la première moitié du XIXe siècle, les sujets de dissension se multiplient entre les deux communautés : entretien de l’église de Saint-Eustache, reconstruction après incendie de celle de la Chapelle, attribution et exploitation des communaux, entretien des chemins… Chaque communauté rechigne à participer aux dépenses qui ne la concernent pas directement.
Cette supplique au roi de Piémont-Sardaigne, transitant par le bureau de l’intendance du Genevois, porte la signature (ou la marque pour ceux ne sachant écrire) de 42 habitants de la Chapelle. Elle réclame la scission définitive et la création d’une commune indépendante. Elle précise que la ligne de séparation des fonds communaux  a été tracée par un magistrat d’après la mappe, ce qui faciliterait le découpage administratif. Les habitants assurent également que leur communauté a une superficie, une population et des ressources suffisantes pour justifier la séparation.
Les habitants devront néanmoins attendre 1866, après l’annexion de la Savoie par la France, pour que la Chapelle Blanche devienne une commune sous le nom de La Chapelle-Saint-Maurice.

Localiser la commune de La Chapelle-Saint-Maurice