Arch. dép. Haute-Savoie, 6 FS en reclassement

Date : 10 septembre 1838
Intitulé : Plainte du syndic à l’intendant du Faucigny au sujet du garde communal.

Le ton monte à Bogève ! Depuis des mois, une querelle oppose le syndic Delavoët au garde champêtre et forestier Étienne Chardon qui fait aussi fonction de pédon (sorte de facteur communal). Dans ses courriers successifs, le syndic accuse le garde d’ivrognerie, de pratique illicite de la chasse causant des dégâts dans les blés mûrs, de propos injurieux, de désobéissance. Il lui reproche même d’appeler les habitants à la rébellion contre l’autorité communale. Il réclame sa destitution et a déjà proposé un remplaçant en conseil municipal.
Le garde champêtre est-il coupable ? La liasse montre que l’intendant a pris plusieurs avis. Or l’inspecteur de l’administration des Forêts, Rossi, affirme que le garde fait correctement son travail, même s’il doit travailler son lopin de terre en parallèle à cause du faible montant de son traitement. On apprend surtout que le garde a soutenu les habitants d’un hameau qui refusaient que le syndic acense un pâturage dont ils jouissaient jusqu’alors, raison de la colère de ce dernier. Il est aussi précisé que le remplaçant proposé est un cousin du syndic.
L’issue du différend n’apparaît pas dans le dossier mais cet exemple, loin d’être isolé, montre combien un intendant provincial se trouve fréquemment plongé au cœur de querelles villageoises plus ou moins envenimées où il doit faire preuve de diplomatie et d’impartialité.

Localiser la commune de Bogève