10 - Savoie et anciennes provinces

Lors de créations d'armoiries, certaines communes choisissent de faire référence à la Savoie ou aux anciennes provinces : Chablais, Faucigny et Genevois.

« De gueules à la croix d'argent »
Les armoiries de la Maison de Savoie trouvent leur origine au Moyen Âge : cet écu est concurrencé par le lion et par l'aigle avant de s'imposer sous le règne d'Amédée V (1285-1323). La fréquence de la représentation de la croix rend délicate les tentatives d'explications.
Certains y ont vu un lien particulier avec les Croisades effectuées par des membres de la Maison de Savoie. Dans l'état actuel des recherches, « il s'agit vraisemblablement d'une bannière d'Empire, dont les couleurs sont aussi l'argent et le gueules ».
« D'hermines à la bande de gueules, au chef de gueules à la croix d'argent »
La commune de Ballaison reprend les armes de la famille du même nom, en y adjoignant un chef aux couleurs de la Savoie. Ces armoiries sont adoptées par une délibération du conseil municipal le 22 janvier 2003.

« D'argent semé de billettes de sable au lion du même, armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout ».
Le duché de Chablais.
« D'argent semé de billettes de sable au lion du même armé et lampassé de gueules, accosté de deux outils d'essartage d'or emmanchés de gueules posés en bande et en barre ; au chef de gueules à la croix tréflée d'argent ».
Essert-Romand est la seule commune du Chablais qui emprunte les armes de cette province. Les outils d'essartage évoquent le nom de la commune, qui a fait partie de Saint-Jean d'Aulps jusqu'au XIXe siècle, évoquée ici par la croix tréflée.
Créées par M. Granier, ces armoiries sont officialisées par une délibération du conseil municipal le 17 mai 1999.

« Palé d'or et de gueules ».
Ces armoiries sont d'abord celles des sires de Faucigny, puis celles de la baronnie de Faucigny et enfin de la ville de Cluses et de la province de Faucigny.
« Palé d'or et de gueules à la croix tréflée de sinople brochant, au chef du même ».
À Marcellaz-en-Faucigny, le palé est associé à la croix tréflée de Saint-Maurice, patron de l'église paroissiale et de la Savoie. Son culte a comme foyer primitif l'abbaye valaisanne d'Agaune. La légende en fait le chef d'une légion romaine martyrisé car il refusait de sacrifier aux dieux païens de l'empereur.
Ces armoiries ont été composées par M. Paul Guichonnet en 1986.

« Cinq points d'or équipolés à quatre d'azur ».
Les armoiries du Genevois ont d'abord été celles des comtes de Genève, avant de devenir celles du duché de Genevois et de la province du même nom.
« D'azur au globe terrestre d'argent cintré et croisé d'or ; au chef d'or à la croix ajourée d'azur ».
Les armes de Présilly évoquent, en chef, celles des comtes de Genève auquel est associé le globe terrestre des Chartreux qui rappelle le rôle et l'importance de la chartreuse de Pomier.
Composées par M. Gaston Cambin, elles sont adoptées par une délibération du conseil municipal le 12 septembre 1985.