8 - L'Europe : après la guerre, la paix (1). La genèse des traités de Rome

L'espace européen est entre 1870 et 1945 le théâtre de trois guerres, à l'origine de lourdes pertes humaines et matérielles.
La fin de la seconde guerre mondiale voit la naissance d'un mouvement européen qui appelle à la paix sur tout le continent. Pour assurer cette paix durable, certains dirigeants européens estiment qu'une union économique de leurs pays est une garantie de la paix.
Dès 1946, Winston Churchill appelle de ses voeux les États-Unis d'Europe .
Afin de répartir les fonds du plan Marshall d'aide américaine à la reconstruction de l'Europe, en 1948, est créée l'Organisation européenne de coopération économique (OECE).
En mai 1948, le congrès de La Haye sous la présidence de Winston Churchill établit les fondements de l'Union européenne avec la création du Mouvement européen. Il a pour objectif l'étude des problèmes posés par l'union de l'Europe et propose des actions comme l'information de l'opinion et le développement d'une conscience européenne. Le résultat du congrès est la création du Conseil de l'Europe en 1949.
Dans un discours inspiré par Jean Monnet, en 1950, le ministre français des Affaires étrangères Robert Schuman propose d'intégrer les industries du charbon et de l'acier de la France et de l'Allemagne, dans une organisation ouverte aux autres pays d'Europe occidentale. Le plan Schuman vise surtout à désamorcer la rivalité franco-allemande et la coopération entre ces deux pays devient alors une condition de l'intégration européenne.
Le 18 avril 1951 naît la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) par la signature du traité de Paris.
Elle est composée de six membres : la République fédérale d'Allemagne, la Belgique, la France, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas. Une institution indépendante et supranationale, la Haute Autorité, est chargée du pouvoir de prise de décisions relatives aux industries du charbon et de lacier ; Jean Monnet en est le premier président.