6 - Les autres membres

- Henri Ier de Savoie-Nemours (Paris, 1572-Paris, 1632)
Fils cadet de Jacques, duc de Genevois et de Nemours, et d'Anne d'Este, il est duc de Genevois et de Nemours en 1595 et duc d'Aumale en 1618.
Connu sous le nom de marquis de Saint-Sorlin, il reçoit en 1588 de son cousin Charles-Emmanuel Ier, duc de Savoie, le commandement d'une armée avec laquelle il conquiert le marquisat de Saluces. Il rejoint ensuite la Ligue (réaction catholique contre les dispositions du pouvoir dans le royaume de France), avant d'être nommé gouverneur du Dauphiné en 1591. Il se rallie à Henri IV en 1594.

- Louis de Sales (Brens, 1577-château de Sales 1654)
Frère cadet de François de Sales, après des études au collège d'Annecy, il sert la diplomatie du duc de Savoie en Suisse. Il conduit les négociations de Dôle dans le Jura qui mettent fin au conflit opposant la Savoie à l'Espagne (1616). Spécialiste des fortifications, il remet en état celles de Dôle, et défend la ville contre les Français en 1630. Il a été gouverneur du château de Montmélian en 1603 et capitaine-gouverneur du château d'Annecy.
Il écrit une tragédie et un ouvrage pour l'instruction de la noblesse.

- Amédée III de Chevron-Villette
Conseiller et maître d'hôtel, chambellan et majordome du duc de Savoie, ambassadeur en Suisse, surintendant général des mines de Savoie, chef des troupes en Tarentaise.
Il épouse en 1579 Marguerite de Pingon, fille de Philibert, baron de Cusy, dame d'honneur de Marguerite de France, duchesse de Savoie.
La baronnie de Villette est érigée le 1er avril 1604.
Il teste le 15 juillet 1621 et meurt peu de temps après.

- Claude-Étienne Nouvellet (1545-1613)
Il quitte l'abbaye de Talloires pour suivre Anne d'Este, duchesse de Genevois-Nemours, en qualité d'aumônier, et séjourne avec elle à Paris. Il devient l'ami de Dorat, le père de la Pléïade.
En 1598, il obtient un canonicat à la cathédrale d'Annecy et le bénéfice de la cure de Rumilly en janvier 1601. En novembre 1602, il prend part à la cérémonie d'intronisation de François de Sales à la tête de l'évêché de Genève-Annecy.
Il réalise des traductions d'Ovide, des hymnes religieux (Chant funèbre sur le trespas de messire Jean de Voyer en 1571), des discours sérieux et d'autres plus facétieux (Le bracquemart en cent sonnetz).

- Claude de Quoex (Talloires, vers 1569- Annecy, 1625)
Après des études à Sens puis à Paris, clerc gradué de l'université romaine, il est avocat fiscal du Genevois de 1598 à 1603 et à cette date collatéral au conseil de Genevois. « Conseiller des ducs de Savoie et de Genevois-Nemours », il remplit, à Rome, les fonctions d'agent de la duchesse de Nemours. Il est reçu en bourgeoisie à Annecy le 23 avril 1601.