3 - Récurrence des festivités et solennité des cérémonies
Dès la mort de François de Sales à Lyon le 28 décembre 1622 et le retour de sa dépouille le 22 janvier 1623 à Annecy, son corps fait l’objet de nombreuses dévotions. Son tombeau, dans l’église de la Visitation (actuelle église Saint-François), suscite de très multiples visites dont témoignent les ex-voto qui couvrent sa tombe.

Jeanne de Chantal meurt à Moulins le 13 décembre 1641 et est à son tour inhumée dans l’église de la Visitation d’Annecy.

François de Sales est béatifié le 28 décembre 1661 puis canonisé le 19 avril 1665. L’ordonnancement des fêtes de sa canonisation est dûe au père jésuite Ménestrier. A ces deux occasions, les reliques du saint sont portées triomphalement à travers les rues de la ville, au milieu d’une foule importante, en grande pompe. 

Jeanne de Chantal est béatifiée le 21 novembre 1751 : d’importantes fêtes ont lieu à Annecy du 30 avril au 2 mai 1752 et à cette occasion les reliques prennent une place importante dans les cérémonies. Elle est canonisée le 16 juillet 1767. Après que la sainte ait été extraite de son ancienne châsse et déposée dans une nouvelle, le 3 septembre 1768 s’ouvrent de splendides fêtes à Annecy qui se prolongent jusqu’au 11 septembre. 

Ces fêtes sont accompagnées de manifestations plus profanes : illuminations de la ville, bûcher sur le Pâquier, décharges de mortier, feux d’artifice, ornementation de la ville ; la question de la sécurité est récurrente lors de ces béatifications et canonisations, face à l’affluence des pèlerins.