Le personnel de la Manufacture d’Annecy, 1870.

A partir du fonds de la Manufacture de coton d’Annecy, les élèves découvrent les conditions de travail qui s’appliquent aux enfants au XIXe siècle.

 

Les élèves travaillent en groupes sur l’un des 6 thèmes du dossier : le travail du coton de la plantation au tissu ; les conditions de travail des enfants ; la législation sur le travail des enfants ; à l’aube de la scolarisation obligatoire ; l’application des lois ; les autres secteurs employant des enfants.

 

Une mise en commun des résultats des différents groupes permet d’avoir une vision de l’ensemble du dossier.

 

Ce dossier se compose de 6 pochettes :

- « le travail du coton, des champs à la Manufacture » : une fiche sur le travail du coton ; une fiche sur la Manufacture d’Annecy et deux illustrations de 1870 et 1950 ;

- « les conditions de travail des enfants » : une fiche sur le travail des enfants ; des extraits du livre de Jean Barut, Comment on devient millionnaire de 1894, qui dénoncent les conditions de travail dans les industries ; une fiche sur les salaires des hommes, des femmes et des enfants ; un document de la mairie d’Annecy donnant le prix des aliments de base en 1877 ;

- « la législation du travail des enfants » : une fiche sur les principales lois relatives au travail des enfants au XIXe siècle ; une photographie du personnel de la Manufacture ;

-  « l’application des lois » : un questionnaire de 1867 de la mairie d’Annecy aux entreprises sur les conditions de travail des enfants ; un procès-verbal de 1882 dressé contre la Manufacture pour 6 contraventions aux lois existantes ;

- « à l’aube d’une scolarisation obligatoire » : extraits de la loi du 28 mars 1882 qui rend l’enseignement primaire obligatoire ; extrait du livre de Jean Barut, Comment on devient millionnaire  sur l’instruction religieuse ;

- « les autres secteurs employant des enfants » : un courrier du maire de la Roche au préfet pour demander une dérogation de travail pour un enfant issu d’une famille pauvre, en 1909 ; deux courriers au préfet pour la même raison venant du théâtre d’Évian et d’une mère ; un procès de gendarmerie de 1906 à l’encontre d’un patron embauchant un enfant ; un arrêté de 1894 sur les poids de portage, poussage et autres autorisés pour les enfants.