Les Archives départementales de la Haute-Savoie mènent une politique de conservation depuis plusieurs années. Les deux personnes chargées de la restauration et de la conservation veillent, en plus de l'application de normes précises, à sensibiliser tous les acteurs de la chaîne de traitement des archives et d'utilisation des archives.

Des archives sous étroite surveillance

On cherche la petite bête !
Lorsque des documents sont collectés ou versés aux Archives départementales, un soin particulier est apporté à l'examen de leur état sanitaire : la présence de moisissures ou d'insectes doit être détectée avant l'intégration des documents dans les fonds d'archives afin d'éviter une infestation généralisée.

Dégradations des insectes.
Dégradations par des moisissures.


Dépoussiérage
Dans le cas de documents très poussiéreux, un nettoyage adapté est réalisé car la poussière contient des éléments nocifs à long terme (spores de moisissures, composés organiques, particules de pollution, etc.)

Des gestes qui sauvent
Des formations pratiques de sensibilisation et d'information ont été organisées pour le service par les deux agents responsables de la conservation-restauration. Les bonnes pratiques sont parfois complexes à appliquer à toutes les situations et un dialogue permanent est indispensable pour trouver les compromis les plus adaptés.
Au cours du tri et du classement, les documents sont fréquemment manipulés : des précautions sont indispensables, au même titre que celles demandées aux lecteurs lors de leur consultation en salle de lecture.


Papier dégradé par un trombone rouillé.
Lors de ces étapes, les archives sont débarrassées d'éléments risquant de les dégrader en vieillissant comme épingles ou autres éléments métalliques, élastiques, pochettes en plastique ou papier de mauvaise qualité, etc.
Un nettoyage plus approfondi de la poussière peut être nécessaire, il demande un savoir-faire adapté.

Une protection multi-risques
Avant d'être rangées en magasin, les archives sont conditionnées afin de leur fournir une protection physique. Mais ce conditionnement doit être bien choisi, pour ne pas se transformer lui-même en source de dégradation.
En plus de son utilité pour le rangement et l'identification, une boîte de conservation constitue un premier rempart efficace contre les facteurs externes de dégradation (poussière, lumière,  micro-organismes, abrasions, chocs, etc.) et limite l'impact sur les documents des variations climatiques éventuelles de l'environnement. C'est un des meilleurs atouts pour la préservation !

Encore faut-il que ce conditionnement soit bien conçu, (adapté aux dimensions du document, constitué de matériaux spécifiques, offrant une bonne protection mécanique) et permettant une mise en place et un retrait sans danger. C'est pourquoi les restauratrices peuvent être amenées à concevoir des conditionnements sur mesure pour des documents particuliers.

Conditionnement pour document roulé.
Pochette en polyester et conditionnement en carte.
Registre et ses défets dans une pochette en carte permanente.
Conditionnement pour un document multi-scellé.


L'environnement dans lequel sont conservées les archives a un impact très important sur leur préservation. L'humidité, la température, la lumière, la pollution atmosphérique, peuvent altérer les documents de manière irréversible.

Un environnement sous contrôle
Gondolement causé par l'humidité.
Déformation causée par des variations de température et d'humidité.

Un contrôle régulier est effectué pour vérifier l'adéquation des conditions de conservation avec les normes précises établies  en fonction des matériaux. Ainsi, pour les documents en papier, la température des lieux de conservation doit être comprise entre 18 et 20°C et leur humidité relative autour de 50%.
La plus grande stabilité climatique est recommandée afin d'éviter les déformations, les tensions et le risque de développement des micro-organismes.
Les infra-rouges et les ultra-violets contenus dans la lumière dégradent très rapidement le papier et les tracés, c'est pourquoi il est conseillé de ne pas dépasser une intensité lumineuse de 200 Lux. Une marge de 200 à 300 Lux est généralement tolérée pour les lieux de consultation.

Magasin de conservation.
Les Archives départementales comptent 28 magasins de 200 m2, équipés de rayonnages métalliques fixes ou mobiles dans lesquels la lumière du jour est limitée. Un système centralisé de gestion de l'air permet d'y garantir un environnement climatique adéquat.

Sous les feux des projecteurs
La valorisation du patrimoine archivistique fait partie des missions principales d'un service d'archives départementales.
Or toute exposition de documents, même temporaire, va à l'encontre de leur bonne conservation : outre l'incidence de la lumière, les variations importantes et rapides de la température et de l'humidité relative sont des facteurs de dégradation importants.
Diverses mesures sont mises en place pour trouver un compromis face à ce dilemme. La plupart du temps, les documents originaux sont exposés de manière très temporaire dans les vitrines, afin de gérer de manière plus efficace les conditions et variations atmosphériques, et sont présentés sur des supports adaptés confectionnés par les restauratrices.

Vitrine d'exposition.
Lutrin sur mesure pour soutenir un incunable exposé.


Tous acteurs de conservation préventive !

Les actions de l'homme sont souvent à l'origine des pires dégradations sur les documents. Négligence, ignorance, vandalisme, peuvent entraîner des pertes irréparables. Même des "bricolages" bien intentionnés sont parfois pires que les maux auxquels ils veulent remédier !

Dégradations causées par l'utilisation de rubans adhésifs.
Inscription indélébile sur du parchemin.
Un usage à proscrire du fer à repasser !


De la même manière, une consultation inadaptée peut entraîner l'altération, voire la destruction des documents. Toutes les mesures mises en place en amont pour optimiser la conservation peuvent être réduites à néant par une simple méconnaissance des principes à appliquer.

Coiffes arrachées par préhension inadaptée.
Rupture des supports de couture causée par des sollicitations répétées.


Matériel de consultation.
Chacun à son niveau est responsable de la bonne conservation du patrimoine archivistique et peut y contribuer en étant attentif lors de la manipulation des documents.
Des fiches-conseils pour la consultation de documents spécifiques sont disponibles en salle de lecture ou dans la rubrique "Petit guide du lecteur soigneux".