10 - Vitalité et diversité du secteur industriel 1960
Le dynamisme économique de la Haute-Savoie doit beaucoup à l’installation, dans le bassin annécien, en Chablais et surtout dans la vallée de l’Arve, de nombreuses entreprises industrielles. Cette attractivité a essentiellement pour origines la position nouvelle du département au cœur du marché européen, la proximité de Lyon et Genève, la qualification de la main d’œuvre, mais aussi le cadre de vie.

Les industries de création et de transformation de biens intermédiaires (métallurgie, chimie, plasturgie) fleurissent. Leurs productions, en partie exportées et utilisées dans la construction, sont essentiellement destinées à la fabrication de produits finis. La majorité des entreprises de la filière décolletage, concentrée entre Cluses et Annemasse, produisent des pièces métalliques pour la mécanique automobile et aéronautique et les machines-outils. Les Établissements Carpano et Pons, SOMFY ou Maître illustrent la réussite de ce secteur qui reste cependant dominé par les petites et moyennes industries. La chimie est notamment représentée par Aspro-Nicholas, implanté à Annemasse et tourné vers la pharmacie.

Les industries d’équipement électrique et mécanique connaissent un bel essor : société de roulements à bille SNR, société alsacienne d’électronique et de mécanique appliquée (appareillages de précision pour la Marine nationale) ou encore société Dassault (équipements aéronautiques d’Argonay). Le secteur des équipements ménagers se diversifie avec le développement des entreprises Téfal (Rumilly) et Mobalpa (Thônes). L’usine Gillette (lames de rasoir) est implantée à Annecy en 1953 et étend sa gamme commerciale aux produits d’hygiène. Les pèse-personnes Terraillon et les skis et accessoires sportifs Salomon figurent également parmi les réussites industrielles remarquables. 

Cette conjoncture favorable conduit à une augmentation globale des salaires et du pouvoir d’achat, malgré une hausse des prix constatée dès 1966. L’accession à la propriété et à la consommation de masse devient un phénomène de société, tandis qu’une quatrième semaine de congés payés (1969) permet le développement des activités commerciales liées aux loisirs.

L’enseignement technique, très sollicité, se renforce avec la création de plusieurs collèges spécialisés sur l’ensemble du territoire départemental et du lycée industriel et commercial d’Annemasse. Il vise à une meilleure qualification des apprentis dans les secteurs industriels de pointe et le domaine des services.