8 - Electricité, grande industrie et tourisme : les principaux atouts de la Haute-Savoie 1910
Une nouvelle révolution industrielle se dessine à la fin du XIXe siècle. En matière énergétique, les Alpes mettent en valeur une ressource précieuse : la « houille blanche ». L’électrochimie et l’électrométallurgie se développent grâce à l’hydroélectricité produite grâce à l’utilisation des principaux cours d’eau (l’Arve, le Fier, les Dranse et le Rhône). L’électricité obtenue est transportée sur le territoire, faisant éclore des usines.

Dès 1892, des hommes d’affaires grenoblois acquièrent les droits sur une chute de l’Arve où ils installent l’usine de Chedde. Paul Corbin, associé à Georges Bergès, développe et brevète un procédé de fabrication de chlorates, utilisés dans les explosifs.

La société anonyme des fonderies et forges de Cran s’oriente vers une branche récente de l’industrie de transformation des métaux en créant une fonderie d’aluminium en 1906, qui utilise également des procédés chimiques de fabrication.

La société des forces du Fier, fondée en 1899, diversifie ses activités sous l’impulsion de Jules Barut. L’établissement de Brassilly (1904) assure une distribution d’électricité dans toute la région d’Annecy. « Une vingtaine de bourgs et communes rurales sont éclairés par l’usine génératrice » qui fournit également l’énergie nécessaire à de nombreux ateliers de fabrication (bonneterie, construction mécanique, scierie…). Le réseau électrique s’étend aux foyers et aux bâtiments publics et contribue à une amélioration inédite du confort, dont profitent les activités touristiques naissantes.

Ces dernières sont favorisées par l’implication des principaux acteurs de l’économie – administrateurs, banquiers, industriels et notables. Rassemblés autour de la fondation, en 1895 à Annecy, du syndicat d’initiative, ils prennent conscience du potentiel touristique du département. La fréquentation des sites de Haute-Savoie par les touristes, chaque saison plus importante, est facilitée par l’amélioration des voies de communication et pousse à la construction et l’aménagement de structures d’accueil.

Évian-les-Bains, grand centre thermal, voit le nombre de curistes augmenter chaque année et son casino devenir le plus important du département ; en 1909, le luxueux hôtel « Le Royal » ouvre ses portes. Encadrée par une société anonyme dès 1859, la source Cachat produit presque 12 millions de bouteilles d’eau minérale en 1913, contre environ 100 000 en 1878.